Nouvelle tendance : zoom sur les scooters XXL à 3 roues

Dix ans que les maxi-scooters à 3 roues arpentent le bitume des grandes villes, ces véhicules ne cessent de faire d’adeptes. Disposant de 3 roues, dont 2 à l’avant, ce genre de scooter se révèle être un subtil compromis entre la mobilité d’un véhicule à deux-roues et le confort de l’automobile. À noter que la tendance scooter XXL à 3 roues doit son apparition à l’émergence des Quadro, Yamaha, ou encore Peugeot.

Maxi-scooter à 3 roues : le véhicule urbain par excellence

Si le scooter à 3 roues, connu également sous l’appellation de trike, est devenu une nouvelle tendance urbaine, ce n’est en aucun cas une coïncidence. Aussi stable qu’une voiture et aussi maniable qu’un deux-roues, un tel véhicule s’accompagne de nombreux avantages non négligeables. D’abord, avec un 3 roues, on peut se stationner sans béquille sachant le véhicule en question peut se tenir toute seule grâce au système dit « roll back » dont il est équipé. Qui plus est, on n’a plus à poser le pied chaque arrêt, par exemple à un feu rouge. À la différence d’un scooter classique, un trike présente un niveau de sécurité optimisée et possède un système de freinage nettement amélioré dont la distance de freinage n’excède pas les 20 %, ce qui permet en effet un arrêt rapide.

Bien que le trike soit encombrant dans les embouteillages, notamment à cause de son poids ainsi que sa largeur imposante, et même s’il s’avère nettement plus coûteux, moins puissant au démarrage, et moins maniable qu’un scooter classique, à noter que ce véhicule demeure plus sûr pour se déplacer quotidiennement en ville.

Un scooter à 3 roues conjugue à la fois stabilité et confort

Concrètement, la présence d’une troisième roue, en plus de permettre au véhicule de se tenir tout seul, assure une stabilité agréable et réconfortante sur la route. Cela améliore de surcroît la tenue de route du véhicule. Avec sa troisième roue ainsi que son poids imposant de 220 kg minimum, le scooter est en mesure de maintenir une certaine adhérence sur les chaussées en mauvais état ou détériorées comme dans les virages. Conduire un trike, c’est en effet profiter d’un grand confort de conduite : selle large, absorption des chocs, prise au vent faible, etc.

Comment conduire un trike ?

Avec un simple permis B auto, on peut en effet arpenter les routes au volant de son scooter 3 roules sous réserve que celui-ci soit doté d’un train avant suffisamment large et d’un moteur dont la puissance supérieure à 125 cc. néanmoins, si on n’a souscrit à aucune assurance scooter depuis 5 ans, ou plus, on est tenu de suivre une journée de formation afin qu’on puisse se familiariser avec un trike.

 

Comment trouver une bonne moto d’occasion ?
Passer son permis moto : quel budget prévoir ?