Les courses de moto : un sport extrême

Les courses de moto attirent un grand nombre de personnes. Superbike, motocross, roadster, les motos envahissent le marché des véhicules. Petits ou grands, il n y a plus de limite d’âge. Faire de la moto n’est pas simplement une simple passion, certains en deviennent des professionnels jusqu’à en faire une carrière. Cette discipline reste dangereuse par rapport à une course avec quatre roues. A quoi doit-on s’attendre lorsque l’on dit que cette branche est qualifiée de sport extrême ? 

Les différentes courses de moto

Les courses de moto font parties des sports difficiles physiquement et mentalement. Elles exigent un contrôle absolu du véhicule et une bonne adaptation du motard ou du pilote. A cet effet, les mesures de protection et de vigilance des coureurs doublent ou triplent en fonction du type de courses effectuées. Le superbike est par exemple, l’une des courses tendances qui touche les motos sportives dans motoscourses.fr. L’endurance moto quant à elle exige pour la plupart du temps, deux pilotes et se base sur une compétition de moto de vitesse sur un circuit. Contrairement aux roadsters, les motocross sont une autre discipline. Les compétitions de ces dernières se font sur des circuits butinés, accidentés, avec des bosses, des trous, de la terre rouge etc… C’est un sport dangereux en raison des difficultés routières pour le Supercross même si celui-ci s’effectue en salle. Le Trial Moto se base sur le fait de ne poser à aucun moment les pieds à terre, tout en affrontant les obstacles naturels du parcours. On entend souvent aujourd’hui, le terme « enduromoto » sans vraiment savoir ce que c’est. C’est une dispute entre pilote de moto qui se fait dans la nature, à plus de 100 km de trajet dont les pilotes de plus de 16 ans y sont autorisés. S’il est question de parler d’accélération, on peut citer le Dragster et le speedway, qui sont tous deux des courses de vitesse. Même si l’on parle de course, les freestyles ne sont pas à exclure sachant qu’il s’agit de moto présentant des sauts et des figures.

Les conditions pour être un bon motard et affronter le caractère « extrême » de ce sport

Aimer la moto est une chose. En faire une carrière, en est une autre. La montée d’adrénaline que la vitesse procure aux fans de motos, les poussent à atteindre les limites. Maîtriser ce sport exige beaucoup de contrôle et d’entrainement. Le plus souvent, il est impératif de faire du hors sport route d’une durée de 30 minutes et ce quotidiennement. Faire de la moto peut s’oublier au fil du temps sans la pratique. Ce sport exige surtout une grande forme physique car le dos et les muscles peuvent se fatiguer facilement si l’entrainement n’est pas au point. Il est important de faire des exercices intensifs. Le pilote de course a besoin de suivre un régime particulier afin d’être en forme et d’avoir le poids idéal pour manier la bécane. Un pilote de course n’est pas forcément un bon mécanicien mais il se doit d’avoir de bonnes compétences techniques. Lorsque l’on devient professionnel, on se doit d’avoir une moto adaptée.

Le bon équipement de protection d’un pilote de course

Coureur professionnel ou amateur, une moto exige un équipement spécial lui étant adapté. Pour manier facilement la béquille de vitesse, le pilote doit disposer de bottes de moto. Ces bottes sont spécifiques et chaque détail présente des intérêts de protection. Ensuite, les inclinaisons lors des virages sont dangereuses d’où la nécessité de porter des genouillères et des coudières. A moto, les chutes sont tout à fait possibles et imprévisibles. A cet effet, un gilet de protection, un blouson spécial moto, une dorsale sont les bienvenus pour minimiser les dégâts occasionnés par une quelconque chute. Les derniers sont le casque et les gants. Sans doute, un casque est encombrant mais ce dernier assure la survie du pilote en cas d’accident. Il existe plusieurs types de casques mais les plus résistants sont ceux en carbone. Les gants protègent du froid mais aussi des maniements des poignées de freins et d’accélérateur.

Les compétitions de moto de renommée internationale

Comme les courses de rallye automobile, les courses de moto connaissent également des saisons. En Turquie par exemple, il y a le « Sea to Sky » qui est une course de moto sur la côte Turque, partant de la plage, traversant la forêt et aboutissant dans les montagnes. Ce parcours se fait en trois (3) jours, aux environ du mois d’Octobre pour un trajet de 100 km. Ensuite, il y a le « Roof of Africa », qui se passe à Lesotho. Puisque cet endroit est chaud et humide, cette compétition se fait sur 450 km de route, sous le soleil brûlant et l’humidité. En Equateur, l’ »Ukupacha Race »  est une autre compétition de moto. Enfin, l’« Hell’s Gate » en Italie est une course d’enfer. Ce championnat s’avère être la course la plus dure de la saison.

Quelle trottinette électrique d’occasion acheter ?
Traceurs gps pour motos : conseils pour bien choisir